Alors que nous arrivons à la dernière partie de notre série sur l’autoportrait, il est important de se rappeler les points principaux des 2 articles précédents. Effectivement, dans un premier temps, nous avons tenté de découvrir : les effets thérapeutiques de l’autoportrait, si il pouvait se définir comme un réceptacle des composants du Soi, s’il permettait d’avoir une bonne connaissance de soi, de s’aimer et de développer sa confiance en soi. Nous avons vu également, comment l’estime de soi se construit. Dans un second temps, nous avons découvert au travers de différentes études de cas : les effets des séances d’autoportrait, la mise en pratique de l’autoportrait-thérapie, ainsi que ses bénéfices et son efficacité. À présent, découvrons ensemble, l’aspect spirituel de l’autoportrait !

La composition de l’être humain 

D’une part, comme nous l’avons vu au préalable , l’état psychiatrique et psychologique de la personne, sont à prendre en compte dans l’exercice de l’autoportrait-thérapie.

Effectivement, nous avons noté l’impact positif que cet exercice pouvait avoir sur le sujet.

En revanche, nous n’avons pas omis son côté nocif, dans le cas où l’individu aurait une mauvaise (ou une fausse) perception, de lui-même.

Par conséquent, avant d’envisager de faire son portrait, il serait intéressant de comprendre comment nous sommes constitués, d’un point de vu spirituel.

En réalité, tout être humain, est définit comme étant un être dit « tripartite » :

  • Le corps (physique)
  • L’âme (Psychique: émotions, pensées, volonté…)
  • L’esprit (spirituel)

Que faut-il comprendre par : esprit spirituel ?

D’autre part, bien que les 3 dimensions de l’Homme aient besoin d’être nourri, sans l’esprit (spirituel) il est difficile de vivre sainement.  

Pour en savoir plus sur l’Homme en 3 dimensions, cliquez sur l’image

Étant donné que l’esprit représente la dimension spirituelle de l’Homme et qu’il spiritualise l’âme et le corps : il est l’accès à Dieu et il s’en nourrit !

Schéma des 3 dimensions de l’ Homme

D’ailleurs, on peut lire en Ecclésiaste 3:11 :

Même, il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait (croyant ou athée), du commencement jusqu’à la fin ».

Verset biblique

De ce fait, dans notre esprit, nous sommes en mesure de connaître Dieu, d’être en connexion avec l’Esprit, associé à l’Esprit-Saint.

En somme, si notre esprit fait défaut à notre âme nous demeurerons psychique (affamé et vide)  et charnel (sombre et pervers), et nous serons inachevé (égaré, pécheur…), tel que le personnage d’Oscar Wilde : Dorian Grey.

Le vide intérieur mène vers la dépression ou pire vers la perversion ...

Le portrait de Dorian Grey…

Ainsi, pour mieux comprendre mon propos, je vous invite à considéré le plus grand chef d’œuvre littéraire d’Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde : le plus célèbre écrivain, romancier, dramaturge et poète irlandais du 19ème siècle à nos jours.

Affiche du film Dorian Gray

Effectivement, dans Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde nous raconte le déclin d’un jeune dandy, Dorian, qui, ayant pactisé (âme et esprit) avec le Diable (tel que « le mythe de Faust »), demeure éternellement beau (corps), tandis que son portrait vieillit et porte à sa place les stigmates de ses vices (il perd son âme).

Assurément, ceci nous rappel la question que pose Jésus dans Marc 8 : 36-37 :

 Et que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? Que donnerait un homme en échange de son âme ? »

Verset biblique

Cela dit, il ne s’agit pas culpabilisé qui que ce soit dans cet article, seulement d’envisager une relation verticale (notre esprit spirituel connecté à l’Esprit) et non à l’horizontale (notre âme à la dérive, portant les stigmates de nos faiblesses).

Le spirituel ou le miroir de l’âme ?

D’après les historiens, l’autoportrait à toujours existé. Cependant, ce n’est qu’à partir de la Renaissance, que les artistes, ce sont représenté eux-mêmes, comme le sujet principal dans leur œuvre.

Aussi bien qu’avec le progrès des techniques de  miroiterie, les miroirs deviennent plus accessibles, de nombreux peintres, sculpteurs et graveurs s’essayent à l’autoportrait.

Qui plus est, certains experts prétendent que le portrait de L’homme au turban rouge de Jan van Eyck peint en 1433, pourrait être le plus ancien autoportrait.

Somme toute, afin de poursuivre cette réflexion sur « l’autoportrait comme un art spirituel », je vous invite à écouter un podcast : The Scarlet Tread et une vidéo et  Toxic shame the humble worm », partagé par un célèbre conférencier anglais : le Docteur Robi.

Le podcast : The Scarlet Thread

En outre, dans la version podcast, vous découvrirez un aspect plus spirituel du Portrait de Dorian Gray.

La vidéo : Toxic shame the humble worm

Et enfin, dans la vidéo, disponible en anglais, vous aurez une approche spirituel et concrète de la tripartite.

Bien entendu, vous avez la possibilité de mettre le sous-titre en français 🙂

The humble worm : Partie 1. (Vous trouverez la suite de la vidéo sur la même chaîne).

Soyez édifié ! Bon visionnage !

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous pour recevoir nos newsletters !