Anna Mary Robertson Moses, Manuel Álvarez Bravo, Pierre Soulages, Julian Phelps Allan, Will Barnet, Ruth Bernhard, Sylvia Daoust, Hans Erni, Tōkō Shinoda, Beta Vukanović, Yuki Ogura… Voici une liste non exhaustive, de célèbres artistes centenaires. Pourtant, bien que l’œuvre de l’artiste centenaire semble se pérenniser dans le temps, elle n’est pas éternelle. L’écrivain-philosophe, Joseph Ernest Renan disait : « Tout ce que nous faisons, tout ce que nous sommes, est l’aboutissement d’un travail séculaire ». Probablement ! Mais, est-ce un passeport pour l’éternité ? Y a t-il plus qu’un héritage artistique ? Cet article est certainement la réponse, à ces questions fondamentales !

Pierre SOULAGES, l’artiste centenaire, posant au milieu de ses toiles noires.

Artiste centenaire, super-centenaire…

Hormis d’avoir cent ans ou plus, le centenaire devient super-centenaire, quand il a atteint ou a dépassé son 110 ème anniversaire. Cela tient du miracle, puisque, selon les statistiques, cela équivaut à 1 pour 1000.

A ce jour, la personne la plus âgé au monde, fût la doyenne de l’Humanité Jeanne Calment, partie en 1995, à sa 122 ème année.

Depuis, le Japonais  Chitetsu Watanabe, âgé de 112 ans, lui a succédé.

D’ailleurs, le Japon est le pays de la longévité : sur 50 personnes les plus âgées au monde, 22 sont japonaises.

De même que l’artiste centenaire, Toko Shinoda, qui compte parmi les 65.000 centenaires Nippons (C’est trois fois plus qu’en France, qui en dénombre : 21.000).

Peu nous importe les records de longévité, tous ces anciens, ont bénéficié d’une grâce divine !

Toko Shinoda et l’encre de Chine

Quoi qu’il en soit, cette grâce divine séculaire a fait de Toko Shinoda, une Hyakunensai très active, à 106 ans.

A l’instar de Pierre Soulages, cette artiste centenaire, peint encore. Et toujours à l’encre de Chine, comme il y a un siècle. Effectivement, elle a commencé à peindre à l’encre noire, à l’âge où les enfants jouent encore à la poupée !

Une oeuvre de Toko Shinoda

Suite à de riches rencontres artistiques, durant son séjour à New York, avec des artistes tels que Pollock, Rothko… Elle retourna vivre au Japon, victime du mal du pays.

Une autre toile de l’artiste centenaire, Toko Shinoda

Grandma Moses : l’artiste centenaire « late bloomer ».

Grandma Moses de son vrai nom Anna Mary Robertson Moses, est une artiste centenaire hors pair.  

Ne pouvant plus pratiquer son métier de brodeuse, pour des raisons de santé, elle réalisa son rêve d’être artiste peintre, à l’âge de 70 ans !

Sa nouvelle carrière artistique fut un grand succès. A tel point, que 45 ans après sa mort (en 1961), son œuvre majeure : Sugaring Off a été vendu, à 1,2 million de dollars !

Sugaring Off (1955)

Boris Efimov, presque super-centenaire !

Né à Kiev en 1900, cet artiste centenaire, disparaîtra en octobre 2008 à Moscou, comme une ironie du sort …

Contrairement à Honoré Daumier, l’artiste satirique français, Boris Friedland de son vrai nom, fût un dessinateur célèbre pour ses caricatures propagandiste, publiées dans la presse russe.

A première vue, Boris Friedland est l’artiste visuel, le plus âgé des artistes centenaires répertorié.

Pierre Soulages : Black is beautiful ?

Au zénith de sa carrière, le peintre-graveur français Pierre Soulages, a récemment fêté ses 100 printemps. Alors, pour marquer l’événement, les musées tels que le Louvre, ont présenté au public, une rétrospective du travail de l’artiste centenaire, de 1944 à 2004.

Pourtant, ce fidèle défenseur de l’art abstrait, peint toujours dans son atelier, à Sète.

Dès lors, Pierre Soulages, ne brille pas seulement par sa longévité, mais également par l’estimation de ses toiles. En 2018, l’une d’entre elles a été estimée aux Etats Unis, à 10 300 000 dollars !

De ce fait, ses œuvres informels ont encore la côte, et génèrent de gros gains.

Mais il y a bien plus…

Plus !? La protection des droits d’auteur ?

Artiste centenaire ou non, si l’on considère que la propriété intellectuelle, comprend les droits exclusifs, accordés sur des créations intellectuelles (dont la propriété littéraire et artistique), il ne faut pas trop compter sur sa pérennité !

En effet, que ce soit, à l’échelle internationale, européenne ou nationale, l’œuvre de l’artiste ne lui appartient pas éternellement.

Officiellement :

La transposition de la directive européenne du 29 octobre 1993 relative à la durée de la protection des droits d’auteur est intervenue en France avec la loi du 27 mars 1997. Cette loi porte la durée de protection des droits d’auteur à 70 ans post-mortem au lieu de 50 ans, ce qui signifie que 70 ans après le décès de l’auteur, l’œuvre tombe dans le domaine public. Cette loi, qui devait tendre à une harmonisation des législations européennes sur la durée de la protection des droits d’auteur, a suscité davantage de difficultés qu’elle n’en a résolu 

avocats-publishing.com

Au final, rien ne dure vraiment. Mais face à cette fatalité, il y a une solution !

Ce sujet vous intéresse ? L’article vous à plu ? Vous souhaitez en savoir plus et être informé lors de la parution du second billet ? N’hésitez pas à vous abonnez, en cliquant sur Je m’abonne, en bas de la page. Vous recevez en bonus le BEST OF BLOG de MIV Ministry. En attendant, je vous dis à bientôt pour la suite de cet article !