Dès le début de la renaissance, le célèbre peintre Italien Masaccio, représenta une fresque à l’âme très réaliste, qu’il baptisa : Adam et Eve chassés du paradis terrestre. Plus célèbre que Beyoncé & Jay-Z, nous connaissons « tous » l’histoire du premier couple, qui ait existé dans ce monde… N’est-ce pas ? Selon le livre de la Genèse, Adam et Eve furent les premiers êtres humains que Dieu créa. Tous deux, furent placés dans le jardin d’Eden et eurent la responsabilité de le cultiver et de le garder, avec la permission de manger de tous les fruits du jardin, sauf de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Malheureusement, ce paradis terrestre fut perdu prématurément, à cause de la désobéissance d’Eve, puis d’Adam. Depuis lors, l’Homme à l’âme déchu, tente désespérément de retrouver ce bout de paradis ! Mais voyons ensemble comment il peut le retrouver à travers l’art !


Cette fresque du 18ème siècle, est l’une des fresques de la chapelle Brancacci qui a souffert de dommages, ainsi le bleu du ciel a été complètement perdu et a dû être totalement restauré. Le portrait réaliste et dramatique des personnages et l’esprit innovant de la Renaissance contraste violemment avec le style du gothique tardif de Masolino et son manque de profondeur psychologique. Dans Adam, Masaccio décrit bien-sur un pêcheur mais qui n’a rien perdu de sa dignité. Il n’apparaît pas dégradé et la beauté de son corps est un mélange des archétypes classiques et de l’expression innovante de la Renaissance. Le personnage d‘Eve n’a rien à voir avec la Greco-Romaine « Venus Pudica » du 14ème siècle popularisé par Nicola Pisano. L’Eve de Masaccio ne lui ressemble que par la posture mais semble supporter toute la souffrance du monde. peinture, italie, fresque, Florence,
Chapelle Brancacci

Âme-recherche-son-jardin-désespérément.com

Adam et Eve chassés du paradis terrestre

À défaut d’avoir perdu « un bout de son âme« , chacun d’entre nous tente de récréer ce « bout de paradis« , par des instants de bonheur fugaces tels que : les festivités, les voyages, les cures thermales, ou les fausses expériences inédites.

Jay-Z & Beyoncé et le Louvre à eux seul…

Néanmoins, bien que tous ces instants leur procurent du bonheur, ils sont éphémères. Ainsi, ce « coin de paradis » semble inatteignable !

Alors comment, faire pour le récupérer ?

Cultiver son jardin, pour retrouver son âme…

C’est ainsi, qu’après avoir traversé une succession de crises, l’être humain est toujours  en quête d’un espace ou d’un endroit, dans lequel il pourra éventuellement se réfugier et s’épanouir.

C’est pourquoi, pour ma part, j’ai vraiment cherché à me recentrer, en cultivant mon jardin secret. Non pas, au travers des expériences extérieures que je vous ai cité tout à l’heure, mais sur l’essentiel ! 

C’est-à-dire, rassembler ce que les épreuves de ce monde, semble vouloir dissocier chez l’être humain… Sa tridimensionnalité, soit : le corps, l’âme et l’esprit.

En revanche, je ne vais pas revenir sur la composition tridimensionnelle de l’Homme, ici. Car j’avais déjà traité ce sujet, sur la série : Autoportrait, que je vous invite à consulter.

Hormis cela, avez-vous déjà eu l’impression d’être divisé dans votre intériorité, séparé voir dispatché çà et là dans votre tridimensionnalité?

Si c’est votre cas, je crois avoir trouvé la solution DIVINE à votre problème, je vous la partage dans quelques minutes…